Récollection sud-Gironde février 2014

Récollection pour les personnes malades ou handicapées en Sud-Gironde


« J’ai bien connu le Père Bergoglio ! »

C’est comme une évidence, chaque année et depuis bientôt dix ans, la Récollection pour les personnes malades ou handicapées en Sud-Gironde marque la Journée mondiale des malades du 11 février, journée proclamée par le Bienheureux Pape Jean Paul II, fête de Notre-Dame de Lourdes. Cette année encore, et pour la cinquième année consécutive, le Père Horacio BRITO, Recteur du Sanctuaire de Lourdes, a animé cette journée de prière, de méditation et de recueillement. Nous lui sommes gré de cette fidélité.

C’est avec l’office de l’aurore, les Laudes (2° prière sur les 7 qui rythment le quotidien des moniales de l’Abbaye : temps de Louange où l’on rend grâce à Dieu), que notre rencontre a débuté.

« Lourdes, la joie de la conversion », tel est le thème de l’année 2014 à Lourdes. C’est avec enthousiasme que le Père Brito nous a invités à vivre la joie de notre propre conversion pour annoncer à nos frères, en actes, comme Bernadette et sous le regard bienveillant de Marie, le Royaume de Dieu.

Bien entendu, le repas, après une si belle nourriture spirituelle, fut un joyeux moment de partage.

Comme une cerise sur le gâteau, le Père Brito a accepté de nous parler de son compatriote, Jorge Bergoglio, Sa Sainteté le Pape François ! Tous deux, Argentins, ont eu plusieurs occasions de se rencontrer. Tout d’abord, à la Faculté de Théologie de Buenos Aires, où pendant deux ans, ils ont fréquenté les mêmes cours. Ensuite, lorsque Mgr Bergoglio était Evêque, puis Archevêque de Buenos Aires, le Père Brito était prêtre de ce même Diocèse. Le témoignage du Père Brito fut un délicieux moment ponctué de « mmm », « ta-tam », ou de l’air énigmatique d’un western, et bien entendu des incontournables « ça va ? ». Mais écoutons le Père Brito :

« C’est une grande joie, pour moi de vous parler de Jorge Bergoglio que j’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs fois. C’est un malin, il a le goût de ce qui est juste, il est très lucide et il se donne les moyens de faire régner la justice. C’est un homme très simple, très intelligent et spirituel, très marqué par la prière.